Des émoticônes en classe?

Je n’ai pas pu assister à la présentation suivante à ISTE 2018 à Chicago, mais l’auteur du blogue a gentiment partagé sa présentation et ses trouvailles.

Je vous partage l’article ici, mais aussi ce que j’en retiens. Étant enseignante d’anglais langue seconde, je vois plein de possibilités, mais j’en vois aussi pour mes collègues des autres matières.

Mes coups de coeur:

https://emojiscavengerhunt.withgoogle.com/

Ce jeu qui se joue sur mobile demande aux élèves de trouver un article rapidement et de le montrer à la caméra. L’intelligence artificielle du jeu doit déterminer si l’article est le bon et montre l’émoticône en lien avec l’article. Le jeu est en anglais et donc une bonne façon de pratiquer le vocabulaire!

https://ifaketextmessage.com/

Ce site n’est pas nécessairement un site d’émoticône, mais offre de belles possibilités des utiliser. Il permet de créer une fausse conversation sur un mobile entre deux personnes et d’y ajouter des émoticônes. Je vois plein de possibilités en littérature en offrant la possibilité aux élèves de faire parler deux personnages ensemble. Les élèves pourraient aussi s’en servir en narration en ajoutant une touche techno à leurs histoires. Je vais aussi regarder comment m’en servir comme  »exit ticket » à la fin d’un cours en demandant aux élèves d’imaginer une conversation qui résume le cours qu’ils viennent de terminer.

http://byrdseed.com/emoji/

Ce site permet de générer des émoticônes qui serviront de base pour l’écriture d’une histoire. On peut générer jusqu’à 280 émoticônes. L’enseignant pourrait projeter le tout et demander aux élèves d’écrire ou chaque élève pourrait générer sa propre liste avant d’écrire.

https://emojitranslate.com/

Ce site permet d’écrire un texte en français ou en anglais et de voir son texte transformé avec l’ajout d’émoticônes. Les élèves pourraient envoyer cette version et voir si leur partenaire comprend leur message!

 

J’ai créé une petite présentation que j’utiliserai avec les élèves et je vous la partage ici. À noter que le texte n’est pas de moi, mais vient de l’article que j’ai cité à la dernière diapositive.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.